À propos

À propos

À propos

À propos

À propos

AU SUJET DE NOTRE COALITION

AU SUJET DE NOTRE COALITION

AU SUJET DE NOTRE COALITION

AU SUJET DE NOTRE COALITION

UNIFOR    SCFP    CPSC
UNIFOR    SCFP    CPSC
UNIFOR    SCFP    CPSC
UNIFOR    SCFP    CPSC

À propos d'Unifor

À propos d'Unifor

À propos d'Unifor

À propos d'Unifor

À propos d'Unifor

Le syndicat Unifor est un syndicat pancanadien composé de plus de 315 000 membres à travers le pays. Au Québec, il compte près de 55 000 membres et est affilié à la plus grande centrale syndicale, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Tant au Québec qu’au Canada, Unifor est le plus important syndicat dans le secteur privé.
 
Unifor milite pour la préservation des droits de toutes les travailleuses et travailleurs. Il lutte pour l’égalité et la justice sociale au pays et à l’étranger et aspire à provoquer des changements progressistes pour un avenir meilleur.

Le syndicat Unifor est un syndicat pancanadien composé de plus de 315 000 membres à travers le pays. Au Québec, il compte près de 55 000 membres et est affilié à la plus grande centrale syndicale, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Tant au Québec qu’au Canada, Unifor est le plus important syndicat dans le secteur privé.
 
Unifor milite pour la préservation des droits de toutes les travailleuses et travailleurs. Il lutte pour l’égalité et la justice sociale au pays et à l’étranger et aspire à provoquer des changements progressistes pour un avenir meilleur.

Le syndicat Unifor est un syndicat pancanadien composé de plus de 315 000 membres à travers le pays. Au Québec, il compte près de 55 000 membres et est affilié à la plus grande centrale syndicale, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Tant au Québec qu’au Canada, Unifor est le plus important syndicat dans le secteur privé.
 
Unifor milite pour la préservation des droits de toutes les travailleuses et travailleurs. Il lutte pour l’égalité et la justice sociale au pays et à l’étranger et aspire à provoquer des changements progressistes pour un avenir meilleur.

Le syndicat Unifor est un syndicat pancanadien composé de plus de 315 000 membres à travers le pays. Au Québec, il compte près de 55 000 membres et est affilié à la plus grande centrale syndicale, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Tant au Québec qu’au Canada, Unifor est le plus important syndicat dans le secteur privé.
 
Unifor milite pour la préservation des droits de toutes les travailleuses et travailleurs. Il lutte pour l’égalité et la justice sociale au pays et à l’étranger et aspire à provoquer des changements progressistes pour un avenir meilleur.

Le syndicat Unifor est un syndicat pancanadien composé de plus de 315 000 membres à travers le pays. Au Québec, il compte près de 55 000 membres et est affilié à la plus grande centrale syndicale, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Tant au Québec qu’au Canada, Unifor est le plus important syndicat dans le secteur privé.
 
Unifor milite pour la préservation des droits de toutes les travailleuses et travailleurs. Il lutte pour l’égalité et la justice sociale au pays et à l’étranger et aspire à provoquer des changements progressistes pour un avenir meilleur.

Unifor dans le secteur

Unifor dans le secteur

Unifor dans le secteur

Unifor dans le secteur

Unifor dans le secteur

 Au Québec seulement, le syndicat Unifor représente plus de 8100 membres dans le secteur des télécommunications qui oeuvrent principalement à titre de techniciennes et techniciens ou employées et employés de bureau dans les entreprises suivantes :  

> Expertech / Bâtisseurs de réseau
> Bell Canada
> Bell Solutions technologique (BST)
> Télébec
> Bell T.I.C. (technologies de l’information et des communications)
> Bell Mobilité
 
Depuis des décennies, Unifor intervient dans la sphère politique et publique à la défense de ses membres et pour préserver un accès démocratique aux technologies de l’information. Au fil des ans, Unifor a ainsi mis sur pied différentes campagnes de mobilisation et a présenté de nombreux mémoires aux différentes instances concernées comme le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

 Au Québec seulement, le syndicat Unifor représente plus de 8100 membres dans le secteur des télécommunications qui oeuvrent principalement à titre de techniciennes et techniciens ou employées et employés de bureau dans les entreprises suivantes :  

> Expertech / Bâtisseurs de réseau
> Bell Canada
> Bell Solutions technologique (BST)
> Télébec
> Bell T.I.C. (technologies de l’information et des communications)
> Bell Mobilité
 
Depuis des décennies, Unifor intervient dans la sphère politique et publique à la défense de ses membres et pour préserver un accès démocratique aux technologies de l’information. Au fil des ans, Unifor a ainsi mis sur pied différentes campagnes de mobilisation et a présenté de nombreux mémoires aux différentes instances concernées comme le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

 Au Québec seulement, le syndicat Unifor représente plus de 8100 membres dans le secteur des télécommunications qui oeuvrent principalement à titre de techniciennes et techniciens ou employées et employés de bureau dans les entreprises suivantes :  

> Expertech / Bâtisseurs de réseau
> Bell Canada
> Bell Solutions technologique (BST)
> Télébec
> Bell T.I.C. (technologies de l’information et des communications)
> Bell Mobilité
 
Depuis des décennies, Unifor intervient dans la sphère politique et publique à la défense de ses membres et pour préserver un accès démocratique aux technologies de l’information. Au fil des ans, Unifor a ainsi mis sur pied différentes campagnes de mobilisation et a présenté de nombreux mémoires aux différentes instances concernées comme le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

 Au Québec seulement, le syndicat Unifor représente plus de 8100 membres dans le secteur des télécommunications qui oeuvrent principalement à titre de techniciennes et techniciens ou employées et employés de bureau dans les entreprises suivantes :

> Expertech / Bâtisseurs de réseau
> Bell Canada
> Bell Solutions technologique (BST)
> Télébec
> Bell T.I.C. (technologies de l’information et des communications)
> Bell Mobilité
 
Depuis des décennies, Unifor intervient dans la sphère politique et publique à la défense de ses membres et pour préserver un accès démocratique aux technologies de l’information. Au fil des ans, Unifor a ainsi mis sur pied différentes campagnes de mobilisation et a présenté de nombreux mémoires aux différentes instances concernées comme le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

 Au Québec seulement, le syndicat Unifor représente plus de 8100 membres dans le secteur des télécommunications qui oeuvrent principalement à titre de techniciennes et techniciens ou employées et employés de bureau dans les entreprises suivantes :

> Expertech / Bâtisseurs de réseau
> Bell Canada
> Bell Solutions technologique (BST)
> Télébec
> Bell T.I.C. (technologies de l’information et des communications)
> Bell Mobilité
 
Depuis des décennies, Unifor intervient dans la sphère politique et publique à la défense de ses membres et pour préserver un accès démocratique aux technologies de l’information. Au fil des ans, Unifor a ainsi mis sur pied différentes campagnes de mobilisation et a présenté de nombreux mémoires aux différentes instances concernées comme le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Historique d’Unifor

Historique d’Unifor

Historique d’Unifor

Historique d’Unifor

Historique d’Unifor

C’est en 2013 que le syndicat Unifor voit le jour par l’union du syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), deux des plus grands syndicats du secteur privé au Canada et au Québec. Aujourd’hui, Unifor est présent dans plus d’une vingtaine de secteurs économiques comme l’aérospatiale, l’aluminium, la foresterie, l’automobile, les télécommunications, les médias, etc.

C’est en 2013 que le syndicat Unifor voit le jour par l’union du syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), deux des plus grands syndicats du secteur privé au Canada et au Québec. Aujourd’hui, Unifor est présent dans plus d’une vingtaine de secteurs économiques comme l’aérospatiale, l’aluminium, la foresterie, l’automobile, les télécommunications, les médias, etc.

C’est en 2013 que le syndicat Unifor voit le jour par l’union du syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), deux des plus grands syndicats du secteur privé au Canada et au Québec. Aujourd’hui, Unifor est présent dans plus d’une vingtaine de secteurs économiques comme l’aérospatiale, l’aluminium, la foresterie, l’automobile, les télécommunications, les médias, etc.

C’est en 2013 que le syndicat Unifor voit le jour par l’union du syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), deux des plus grands syndicats du secteur privé au Canada et au Québec. Aujourd’hui, Unifor est présent dans plus d’une vingtaine de secteurs économiques comme l’aérospatiale, l’aluminium, la foresterie, l’automobile, les télécommunications, les médias, etc.

C’est en 2013 que le syndicat Unifor voit le jour par l’union du syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), deux des plus grands syndicats du secteur privé au Canada et au Québec. Aujourd’hui, Unifor est présent dans plus d’une vingtaine de secteurs économiques comme l’aérospatiale, l’aluminium, la foresterie, l’automobile, les télécommunications, les médias, etc.

Le SCFP

Le SCFP

Le SCFP

Le SCFP

Le SCFP

Le Syndicat canadien de la fonction publique est le plus grand syndicat au Canada et au Québec. Il est affilié au Congrès du travail du Canada (CTC) et à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) au Québec. Il a vu le jour en 1963 avec la fusion de l’Union nationale des employés publics et de l’Union nationale des employés des services publics.

À l’échelle pancanadienne, le SCFP compte plus de 700 000 membres. Ces membres, par le biais de leurs syndicats locaux respectifs, échangent entre eux une expertise importante sur la lutte contre la privatisation, la sous-traitance, la santé et sécurité, la négociation collective, etc., tout en préservant une autonomie qui leur permet une vie syndicale locale active. Avec près de 119 300 membres au Québec, le SCFP s’est imposé au fil des négociations comme un interlocuteur incontournable et respecté de tous.

Le Syndicat canadien de la fonction publique est le plus grand syndicat au Canada et au Québec. Il est affilié au Congrès du travail du Canada (CTC) et à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) au Québec. Il a vu le jour en 1963 avec la fusion de l’Union nationale des employés publics et de l’Union nationale des employés des services publics.

À l’échelle pancanadienne, le SCFP compte plus de 700 000 membres. Ces membres, par le biais de leurs syndicats locaux respectifs, échangent entre eux une expertise importante sur la lutte contre la privatisation, la sous-traitance, la santé et sécurité, la négociation collective, etc., tout en préservant une autonomie qui leur permet une vie syndicale locale active. Avec près de 119 300 membres au Québec, le SCFP s’est imposé au fil des négociations comme un interlocuteur incontournable et respecté de tous.

Le Syndicat canadien de la fonction publique est le plus grand syndicat au Canada et au Québec. Il est affilié au Congrès du travail du Canada (CTC) et à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) au Québec. Il a vu le jour en 1963 avec la fusion de l’Union nationale des employés publics et de l’Union nationale des employés des services publics.

À l’échelle pancanadienne, le SCFP compte plus de 700 000 membres. Ces membres, par le biais de leurs syndicats locaux respectifs, échangent entre eux une expertise importante sur la lutte contre la privatisation, la sous-traitance, la santé et sécurité, la négociation collective, etc., tout en préservant une autonomie qui leur permet une vie syndicale locale active. Avec près de 119 300 membres au Québec, le SCFP s’est imposé au fil des négociations comme un interlocuteur incontournable et respecté de tous.

Le Syndicat canadien de la fonction publique est le plus grand syndicat au Canada et au Québec. Il est affilié au Congrès du travail du Canada (CTC) et à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) au Québec. Il a vu le jour en 1963 avec la fusion de l’Union nationale des employés publics et de l’Union nationale des employés des services publics.

À l’échelle pancanadienne, le SCFP compte plus de 700 000 membres. Ces membres, par le biais de leurs syndicats locaux respectifs, échangent entre eux une expertise importante sur la lutte contre la privatisation, la sous-traitance, la santé et sécurité, la négociation collective, etc., tout en préservant une autonomie qui leur permet une vie syndicale locale active. Avec près de 119 300 membres au Québec, le SCFP s’est imposé au fil des négociations comme un interlocuteur incontournable et respecté de tous.

Le Syndicat canadien de la fonction publique est le plus grand syndicat au Canada et au Québec. Il est affilié au Congrès du travail du Canada (CTC) et à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) au Québec. Il a vu le jour en 1963 avec la fusion de l’Union nationale des employés publics et de l’Union nationale des employés des services publics.

À l’échelle pancanadienne, le SCFP compte plus de 700 000 membres. Ces membres, par le biais de leurs syndicats locaux respectifs, échangent entre eux une expertise importante sur la lutte contre la privatisation, la sous-traitance, la santé et sécurité, la négociation collective, etc., tout en préservant une autonomie qui leur permet une vie syndicale locale active. Avec près de 119 300 membres au Québec, le SCFP s’est imposé au fil des négociations comme un interlocuteur incontournable et respecté de tous.

Notre histoire au Québec

Notre histoire au Québec

Notre histoire au Québec

Notre histoire au Québec

Notre histoire au Québec

D’à peine quelques centaines de membres à sa fondation en 1963, le SCFP a connu une croissance soutenue au fil des décennies. Au début 2019, le SCFP comptait près de 119 300 membres au Québec répartis au sein de 502 syndicats locaux, petits et grands.

Les délégations des sections locales se réunissent en congrès biennal. C’est à ce moment qu’elles discutent des positions, des politiques à élaborer et des actions à entreprendre, le tout centré sur la réalité québécoise.

Le SCFP est un syndicat complet. Il offre toute la gamme de services d’une grande centrale syndicale.

D’à peine quelques centaines de membres à sa fondation en 1963, le SCFP a connu une croissance soutenue au fil des décennies. Au début 2019, le SCFP comptait près de 119 300 membres au Québec répartis au sein de 502 syndicats locaux, petits et grands.

Les délégations des sections locales se réunissent en congrès biennal. C’est à ce moment qu’elles discutent des positions, des politiques à élaborer et des actions à entreprendre, le tout centré sur la réalité québécoise.

Le SCFP est un syndicat complet. Il offre toute la gamme de services d’une grande centrale syndicale.

D’à peine quelques centaines de membres à sa fondation en 1963, le SCFP a connu une croissance soutenue au fil des décennies. Au début 2019, le SCFP comptait près de 119 300 membres au Québec répartis au sein de 502 syndicats locaux, petits et grands.

Les délégations des sections locales se réunissent en congrès biennal. C’est à ce moment qu’elles discutent des positions, des politiques à élaborer et des actions à entreprendre, le tout centré sur la réalité québécoise.

Le SCFP est un syndicat complet. Il offre toute la gamme de services d’une grande centrale syndicale.

D’à peine quelques centaines de membres à sa fondation en 1963, le SCFP a connu une croissance soutenue au fil des décennies. Au début 2019, le SCFP comptait près de 119 300 membres au Québec répartis au sein de 502 syndicats locaux, petits et grands.

Les délégations des sections locales se réunissent en congrès biennal. C’est à ce moment qu’elles discutent des positions, des politiques à élaborer et des actions à entreprendre, le tout centré sur la réalité québécoise.

Le SCFP est un syndicat complet. Il offre toute la gamme de services d’une grande centrale syndicale.

D’à peine quelques centaines de membres à sa fondation en 1963, le SCFP a connu une croissance soutenue au fil des décennies. Au début 2019, le SCFP comptait près de 119 300 membres au Québec répartis au sein de 502 syndicats locaux, petits et grands.

Les délégations des sections locales se réunissent en congrès biennal. C’est à ce moment qu’elles discutent des positions, des politiques à élaborer et des actions à entreprendre, le tout centré sur la réalité québécoise.

Le SCFP est un syndicat complet. Il offre toute la gamme de services d’une grande centrale syndicale.

Le CPSC

Le CPSC

Le CPSC

Le CPSC

Le CPSC

Le SCFP, par le biais du Conseil provincial du secteur des communications (CPSC) et de ses 7181 membres, est une force de premier plan dans les domaines de la télévision (Groupe TVA, l’ONF, RNC Media, Shaw Media (Global)), la radio (CIMF – Gatineau, CKOB – Trois-Rivières), les télécommunications (Telus Québec, Vidéotron, Cogeco), la cinématographie et la postproduction (Covitec, SETTE), ainsi que de la presse écrite (Journal de Québec).

Le CPSC intervient dans de nombreux forums publics axés sur les communications, notamment auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) où il a présenté, au cours des 20 dernières années, des dizaines de mémoires.

Les interventions du CPSC accordent une place majeure à l’intérêt public, ce qui est tout à fait conciliable avec le respect des travailleurs et des travailleuses œuvrant dans les différents domaines constitutifs du secteur des communications.

Le SCFP, par le biais du Conseil provincial du secteur des communications (CPSC) et de ses 7181 membres, est une force de premier plan dans les domaines de la télévision (Groupe TVA, l’ONF, RNC Media, Shaw Media (Global)), la radio (CIMF – Gatineau, CKOB – Trois-Rivières), les télécommunications (Telus Québec, Vidéotron, Cogeco), la cinématographie et la postproduction (Covitec, SETTE), ainsi que de la presse écrite (Journal de Québec).

Le CPSC intervient dans de nombreux forums publics axés sur les communications, notamment auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) où il a présenté, au cours des 20 dernières années, des dizaines de mémoires.

Les interventions du CPSC accordent une place majeure à l’intérêt public, ce qui est tout à fait conciliable avec le respect des travailleurs et des travailleuses œuvrant dans les différents domaines constitutifs du secteur des communications.

Le SCFP, par le biais du Conseil provincial du secteur des communications (CPSC) et de ses 7181 membres, est une force de premier plan dans les domaines de la télévision (Groupe TVA, l’ONF, RNC Media, Shaw Media (Global)), la radio (CIMF – Gatineau, CKOB – Trois-Rivières), les télécommunications (Telus Québec, Vidéotron, Cogeco), la cinématographie et la postproduction (Covitec, SETTE), ainsi que de la presse écrite (Journal de Québec).

Le CPSC intervient dans de nombreux forums publics axés sur les communications, notamment auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) où il a présenté, au cours des 20 dernières années, des dizaines de mémoires.

Les interventions du CPSC accordent une place majeure à l’intérêt public, ce qui est tout à fait conciliable avec le respect des travailleurs et des travailleuses œuvrant dans les différents domaines constitutifs du secteur des communications.

Le SCFP, par le biais du Conseil provincial du secteur des communications (CPSC) et de ses 7181 membres, est une force de premier plan dans les domaines de la télévision (Groupe TVA, l’ONF, RNC Media, Shaw Media (Global)), la radio (CIMF – Gatineau, CKOB – Trois-Rivières), les télécommunications (Telus Québec, Vidéotron, Cogeco), la cinématographie et la postproduction (Covitec, SETTE), ainsi que de la presse écrite (Journal de Québec).

Le CPSC intervient dans de nombreux forums publics axés sur les communications, notamment auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) où il a présenté, au cours des 20 dernières années, des dizaines de mémoires.

Les interventions du CPSC accordent une place majeure à l’intérêt public, ce qui est tout à fait conciliable avec le respect des travailleurs et des travailleuses œuvrant dans les différents domaines constitutifs du secteur des communications.

Le SCFP, par le biais du Conseil provincial du secteur des communications (CPSC) et de ses 7181 membres, est une force de premier plan dans les domaines de la télévision (Groupe TVA, l’ONF, RNC Media, Shaw Media (Global)), la radio (CIMF – Gatineau, CKOB – Trois-Rivières), les télécommunications (Telus Québec, Vidéotron, Cogeco), la cinématographie et la postproduction (Covitec, SETTE), ainsi que de la presse écrite (Journal de Québec).

Le CPSC intervient dans de nombreux forums publics axés sur les communications, notamment auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) où il a présenté, au cours des 20 dernières années, des dizaines de mémoires.

Les interventions du CPSC accordent une place majeure à l’intérêt public, ce qui est tout à fait conciliable avec le respect des travailleurs et des travailleuses œuvrant dans les différents domaines constitutifs du secteur des communications.

SIÉGE SOCIAL MONTRÉAL
565 Boulevard Crémazie Est #7100
Montréal, QC, H2M 2V9
(514) 384-9681
SIÉGE SOCIAL MONTRÉAL
565 Boulevard Crémazie Est #7100
Montréal, QC, H2M 2V9
(514) 384-9681
SIÉGE SOCIAL MONTRÉAL
565 Boulevard Crémazie Est #7100
Montréal, QC, H2M 2V9
(514) 384-9681
SIÉGE SOCIAL MONTRÉAL
565 Boulevard Crémazie Est #7100
Montréal, QC, H2M 2V9
(514) 384-9681
SIÉGE SOCIAL MONTRÉAL
565 Boulevard Crémazie Est #7100
Montréal, QC, H2M 2V9
(514) 384-9681
Page Facebook
Twitter-Icon-Blue
Icon courriel
© 2021 — Syndicat canadien de la fonction publique
© 2021 — Syndicat canadien de la fonction publique
© 2021 — Syndicat canadien de la fonction publique
© 2021 — Syndicat canadien de la fonction publique
© 2021 — Syndicat canadien de la fonction publique